• infos@kinoha.fr

11 conseils pour la randonnée en raquette à neige

11 conseils pour la randonnée en raquette à neige

La plupart des randonneurs préfèrent les aventures pendant les mois les plus doux, mais d’autres préfèrent relever le défi de la randonnée toute l’année. Les mois d’hiver ne sont pas hors limites – tant que vous vous avez une bonne préparation physique et un bon équipement.

La randonnée d’hiver nécessite plus de préparation, surtout si vous avez l’intention d’aller en altitude où les conditions enneigées sont la norme.

Vous n’avez jamais randonné dans ces conditions ? Voici quelques bons conseils:

  1. Ne partez jamais seul

Si c’est la première fois que vous faites de la randonnée en hiver, choisissez un endroit que vous connaissez bien ou mieux, utilisez un guide expérimenté. Il y a plus de danger qu’en randonnée pédestre, des consignes de sécurité sont à respecter. À tout le moins, vous n’aurez personne pour partager vos souvenirs!

  1. Être habillé correctement

Ce que vous portez, vous permettra de faire une randonnée agréable ou bien de gâcher votre journée. Essayez de vous familiariser avec la mode la plus efficace pour la randonnée en milieu enneigé :

Évitez le coton (il retient l’humidité et refroidi le corps) choisissez plutôt la laine ou des matériaux synthétiques pour votre couche de base. Une polaire est la couche intermédiaire idéale, tandis qu’une veste imperméable et respirante vous protégera contre les intempéries. Si vous avez besoin de plus d’isolation, un gilet léger, porté entre la polaire et la veste, fournira une isolation supplémentaire si nécessaire.

Sous le pantalon (doublé si possible et imperméable), vous pouvez mettre une sous couche de base en synthétique. Si vous savez que les températures seront être inférieures à zéro, vous pouvez envisager une salopette de ski étanche.

Les gelures sont un danger réel dans des températures en dessous de zéro. Elles sont susceptibles d’affecter les doigts, les orteils et le visage ; couvrir les extrémités est vital. Prévoyez deux paires de gants : une doublure chaude et une paire extérieure étanche (éventuellement optez pour des gants de ski étanches pour une plus grande isolation). Un bonnet de bonne qualité, et une écharpe vous aideront à vous réchauffer.

  1. Pensez à vos pieds

Ce que vous portez aux pieds revêt une importance capitale, Vos chaussures de randonnée d’été légères ne suffiront pas ! Une chaussure avec une semelle beaucoup plus robuste, conçue pour des conditions plus difficiles, et Gore Tex est indispensable. Vos chaussures devront être compatible avec le port des raquettes, ou d’éventuels crampons.

 

Le choix des chaussettes est également primordial. La laine mérinos est un bon choix puisqu’elle est extrêmement chaude. Alors que les garnitures de chaussures en soie peuvent sembler un luxe, elles sont vraiment peu coûteuses et fourniront une chaleur supplémentaire. Assurez-vous d’avoir des chaussures suffisamment grandes pour bouger vos orteils.

  1. Soyez préparé

Les marcheurs d’hiver chevronnés vous diront: prenez suffisamment d’équipement au cas où vous devriez passer la nuit dans la nature, ainsi, vous serez prêt pour toute éventualité.

Prenez toujours plus d’eau et de nourriture que vous ne le pensez, vous en aurez assez pour les rations d’urgence. Prenez des nourritures chaudes, comme la soupe et le chocolat chaud pour vous réchauffer, la trousse de premiers soins, le couteau de poche, une boussole et une carte de la zone dans laquelle vous allez randonner.

Naturellement, vous devez vous assurer d’avoir un sac assez grand pour transporter tout ce matériel. Assurez-vous qu’il ait des poches extérieures pour stocker des articles dont vous pourriez avoir besoin rapidement, et aussi un endroit pour ranger la corde et les mousquetons si vous en utilisez.

  1. La communication est la clé

Prévenez vos proches de l’endroit où vous allez, si vous séjournez localement, quelqu’un à l’hébergement doit savoir où vous allez. C’est vrai à n’importe quel moment de l’année quand vous partez en randonnée, mais c’est encore plus important en hiver où la météo peut changer soudainement. Assurez-vous que votre téléphone soit complètement chargé et que vous soyez en mesure d’appeler (si besoin prendre une batterie de secours, ou un chargeur portable). Assurez-vous de savoir comment contacter les secours en montagne ainsi que les moyens d’attirer l’attention pour qu’ils puissent vous trouver facilement.

  1. Regardez la météo

Une semaine avant votre voyage, consultez la météo de votre destination, puis de nouveau  vérifiez la météo prévue pour les prochaines 48 heures. Savoir quels sont les conditions  météo avant votre arrivée vous aidera à vous préparer correctement. Pendant la randonnée, n’ayez jamais peur faire demi-tour ou même d’annuler si les conditions sont si mauvaises, et si vous n’êtes pas sûr de finir la randonnée à temps.

  1. Commencez tôt et finissez tôt

Les heures de soleil sont limitées en hiver, donc voyagez pendant que le soleil se lève afin que vous puissiez profiter au mieux de votre journée. Soyez réaliste sur ce que vous pouvez réaliser dans une journée car la glace et la neige peuvent rendre les sentiers beaucoup plus difficiles. Une progression  réaliste est de 3 kms/h, sur une piste ou la neige est meilleure ce peut être de 4 kms/h.

  1. Prévoir toutes les éventualités

Prenez tout avec vous, ne laissez rien qui puisse vous aider une fois que vous serez sur la piste

  1. Utilisez des bâtons

Si vous n’avez jamais utilisé de bâtons randonnée, c’est le moment de commencer! Ils seront un point de contact supplémentaire, utiles pour progresser, mais aussi pour trouver d’éventuels pièges cachés sous la neige.

  1. Les lunettes de soleil

Prenez soin des yeux. Les lunettes avec une protection UV400 sont essentielles pour la marche en milieu enneigé,  la réverbération peut être dangereuse. Si le vent se lève, vous ne pourrez pas garder vos yeux ouverts et vous rencontrerez des problèmes assez rapidement.

Tout aussi important, le baume pour les lèvres pour les protéger contre le froid sec.

  1. Méfiez-vous des risques naturels

Les rivières gelées couvertes de neige et de glace peuvent être très dangereuses. Ayez toujours deux choses à l’esprit : votre position sur le terrain et où sont les dangers. Faites attention aux surplombs et aux falaises où la neige pourrait glisser et provoquer des avalanches. Si possible, restez au-dessous de la limite forestière, vous aurez une barrière de protection naturelle qui réduira le risque d’être pris au piège. Apprenez à utiliser un piolet, c’est un outil très utile en randonnée hivernale. Il peut être utilisé comme soutien pour grimper sans glisser, faire des marches dans la neige ou la glace avec le dos du piolet ou stopper votre descente si vous tombez.

Apprenez comment monter et descendre dans la neige. En montant, faites des pas assez courts, essayez de ne pas utiliser les pas des randonneurs précédents, ils peuvent être gelés et très glissants. Si vous descendez une forte pente, assurez-vous d’avoir votre piolet sur le côté pour le soutien.

Maintenant, utilisez des crampons et des raquettes. Les crampons ne doivent être utilisés que sur la neige ou la glace, ses dents sont conçues pour mordre la surface et vous donner une bonne accroche. En les utilisant sur la neige fraîche ou molle, vous risquez de glisser et de vous blesser. Apprenez à mettre et à enlever vos crampons avant de les utiliser sur le terrain ! Les raquettes de neige sont utilisées dans des situations où la neige n’est pas tassée. Ils aident à répartir uniformément votre poids sur une plus grande surface afin de ne pas s’enfoncer dans la neige, ce qui facilite le déplacement sur le terrain. Les raquettes ne doivent être utilisées que dans des zones relativement plates car elles offrent peu d’adhérence. Comme pour les crampons, apprenez comment les porter correctement avant d’en avoir besoin.

Plus d’infos

 

 

Ghyslaine