• infos@kinoha.fr

Prenez soin des sentiers de randonnée

Prenez soin des sentiers de randonnée

Alors que l’impact d’un seul individu peut être minime, les dommages causés par un certain nombre de randonneurs faisant exactement la même chose sont tout autre. Les répercussions de la randonnée hors-sentier dans les zones à fort trafic génèrent :

  • Une érosion à grande échelle
  • Une végétation endommagée
  • Une perturbation de la faune
  • Une hydrologie altérée
  • L’élargissement des sentiers

L’objectif principal d’un système de sentier unique est de permettre aux gens de profiter d’un environnement naturel tout en minimisant l’impact négatif induit par l’homme dans certaines zones. Lorsque un grand nombre de randonneurs skient dans les tourbières, coupent les pistes ou prennent des raccourcis, cet équilibre est fondamentalement compromis.

Même si la piste est boueuse ou humide, essayez de suivre le chemin, la végétation endommagée par l’érosion ne se régénère pas aussi facilement. En zone alpine, les saisons de croissance sont courtes, le vent, les rayons UV intenses et les lourdes charges de neige pendant l’hiver rendent la vie précaire et fragile. Certaines plantes peuvent prendre entre 300 et 500 ans pour se reconstituer une fois détruites. Réduisez vos impacts sur cette végétation en marchant sur les roches et en restant sur les sentiers, si disponible. Marchez sur les chemins tracés et non sur la végétation.

Sept conseils pour aider à minimiser votre empreinte environnementale pendant une itinérance :

  1. ne laissez pas d’ordures, emballez les, emportez les ; apportez un sac en plastique supplémentaire que vous soyez dans des refuges, des zones de bivouac ou en pleine nature. Faites en une habitude. Et si d’autres randonneurs vous voient en train de le faire, peut-être vous imiteront ils.
  2. En refuge ou sur des zones de bivouac : Si vous campez dans des ces endroits de grand passage, respectez la zone désignée afin de ne pas étendre la surface déjà utilisée.
  3.  La rando en groupe : Essayez de minimiser la taille du groupe. Les groupes plus importants ont un impact plus important sur le plan environnemental (visuel et audible).
  4. Le camping sauvage: Le camping en zone de bivouac est souvent appelé camping sauvage ou furtif, la responsabilité du randonneur de pratiquer cette activité est de ne laisser aucune de trace de son passage. Évitez les feux (sauf dans les situations d’urgence), vous ne devez en aucun cas déraciner des plantes ou rompre des branches dans l’idée de créer un abri.
  5. Le feu : Si vous devez faire un feu (par exemple, dans une situation d’urgence pour vous réchauffer), minimisez votre impact en le transformant en un feu Ecolo. Idéalement, faites le sur une surface déjà touchée, comme une rivière sèche ou un lit de ruisseau. Mais, il y a certains moments et endroits où vous ne devez jamais faire de feu:
  • Chaque fois que les ressources en bois sont limitées ou en danger.
  • À proximité d’un village (Surtout dans les pays en voie de développement ; Les gens du pays ont certainement plus besoin de bois que vous).
  • Et plus important encore, dans les zones à fort risque d’incendie. Respectez toujours les règlements et / ou les restrictions d’incendie dans les zones où vous randonnez. Soyez conscient des conditions météorologiques. De nombreux feux de brousse ont résulté de randonneurs ignorant les panneaux d’avertissement.
  1.  Impact du feu de camp: si vous décidez de faire un feu de camps, prenez un moment et réfléchissez à l’impact que vous causerez. Les brindilles, les branches et les bûches n’attendent pas au milieu de la forêt, qu’un randonneur de passage pour viennent les brûler. Elles jouent un rôle très important dans un processus de décomposition et permet à la nature de se régénérer, elles servent aussi d’habitat aux insectes. De plus elles fournissent des nutriments à la terre, utiles à la croissance des plantes. La combustion interrompt ce processus et compromet la qualité du sol.
  2.  A votre départ, ne laissez aucune trace : Quand il est temps de partir, quel que soit le lieu de votre bivouac, supprimez tout signe de votre présence. Effacez les traces de votre abri et replacez les roches, les branches ou les feuilles. Ceci est particulièrement vrai en pleine nature, ou dans des sites vierges. Personne ne devrait voir que vous avez bivouaqué à cet endroit.
Ghyslaine