• infos@kinoha.fr

Category ArchiveMéditation

Randonnée et Méditation

Il est très facile et très naturel de méditer pendant la randonnée. La nature nous donne beaucoup d’opportunités de nous connecter avec elle et d’être avec nous-mêmes. Ce qui est différent à propos de la méditation dans la nature, c’est qu’elle est simple, profonde et percutante. Tout ce dont nous avons besoin pour équilibrer le flux de notre propre pensée se trouve dans le moment présent, tout le long du chemin.

Lors d’une randonnée, nous pouvons nous déconnecter de nos sources de stress. Même si nous marchons sur le chemin, nous pouvons commencer à remarquer le ciel qui nous entoure, c’est une invitation à se détendre et à s’ouvrir. Lâchez toute tension en faisant vos premiers pas lentement.

Ressentez le terrain sous vos pieds. Restez immobile quelques instants en portant une attention particulière à la stabilité du pied d’appui avant de continuer. Remarquez les courbes naturelles et les textures du terrain. Passez sur les racines et les rochers et gardez votre centre de gravité en équilibre. Soulevez votre poitrine, et gardez vos épaules en arrière. Déplacez-vous dans la nature avec force, grâce et respect.

En vous déplaçant, laissez vos yeux suivre le panorama autour de vous. Prenez conscience des aspects les plus marquants du paysage, et créez une intention dans votre esprit concentrez vous sur le beau et le mystérieux. Cette intention indique à l’esprit: “il y a des secrets à révéler ici, laissez-moi être ouvert à eux.”
Suivez le flux de vos muscles lorsque vous vous déplacez et prenez conscience de la façon dont votre corps se déplace pour supporter votre poids. Sentez votre cœur battre dans votre poitrine, respirez profondément et prenez un moment pour apprécier cela. Nos corps physiques sont des vases d’expérience et la nature met nos sens en alerte, ce cadeau augmente notre capacité à apprécier tout ce qui nous entoure.
Découvrez la beauté qui vous entoure à chaque instant. Suivez la racine jusqu’au tronc, le tronc à la branche, la branche à la feuille. Regardez le faucon glisser et flotter sur des vagues imaginaires. Écoutez la symphonie de la nature, et suivez chaque note jusqu’à sa source. Il y a des relations partout, et nous construisons les nôtres avec chaque connexion sensorielle. Nous créons nos propres liens invisibles avec l’attention focalisée sur ce que nous voyons, entendons et ressentons.

Apprenez à observer la nature en faisant attention au temps qui passe, les lignes, les formes et les motifs racontent une histoire d’empreintes invisibles. Étudiez ces empreintes en observant le flux des structures. Tout change, et vos sens sont mis en exergue. Nous pouvons observer un arbre et le regarder changer avec la lumière, le vent, les diverses créatures qui le visitent. Nous pouvons nous étendre au milieu d’une prairie et regarder le ciel, les nuages défiler et se transformer. Les choses vont et viennent, et le mouvement est sans fin.
C’est dans cette observation que naît la méditation. Nous suivons le mouvement dans notre esprit sans réfléchir, et le regardons aller et venir. Nous nettoyons notre conscience en regardant chaque moment de changement qui passe autour de nous. Tout se passe sans effort, et suivre ce processus fait de la méditation une sensation profonde. Nous pouvons nous concentrer sur l’expérience et l’apprécier, sans atténuer la vision avec un dialogue intérieur. Le courant du changement devient purificateur qui élimine le banal et l’artificiel, et nous remplit de la réalité substantielle de l’impermanence. Cette réalité nous rappelle que les structures de la forme et de la pensée qui gouvernent parfois nos vies n’ont pas d’autre poids que ce que nous leur donnons.

La paix qui vient de ce processus devient vite évidente. Les barrières tombent, et nous ne nous sentons plus détaché de tout ce qui nous entoure. Nous entrons bientôt dans le courant, et il nous guide vers de nouveaux niveaux de compréhension et de sensibilisation.

Avec la beauté, je peux marcher.
Avec la beauté devant moi, je peux marcher.
Avec la beauté derrière moi, je peux marcher.
Avec la beauté au-dessus de moi, je peux marcher.
Avec la beauté au-dessous de moi, je peux marcher.
Avec la beauté tout autour de moi, je peux marcher.

Dans la vieillesse errant sur une piste de beauté, animée, puis-je marcher.
Dans la vieillesse errant sur une piste de beauté, vivant à nouveau, puis-je marcher.

C’est fini en beauté.
C’est fini en beauté.

Une prière indienne Navajo du deuxième jour de la nuit Chant (anonyme)

La marche Afghane

La marche Afghane ou marche consciente…

Quand on fait une randonnée, ou un pèlerinage par exemple Saint Jacques de Compostelle ou autre, on fait environ 25 kms par jour. Les nomades Afghans, marchands de la soie pouvaient parcourir des distances beaucoup longues, leur secret est que la marche se synchronise sur la respiration, cet exercice simple et bénéfique, unit l’exercice physique et la méditation.

Il existe différents rythmes : tout d’abord, il y a un rythme de base qui est le   3 – 1     3 – 1

Marcher 3 pas à l’inspiration, marcher 1 pas en suspension (c’est à dire poumons pleins)

Marcher 3 pas à l’expiration, et marcher un pas en suspension (c’est à dire poumons vides)

Dans un premier temps, vous pouvez pratiquer cet exercice 10 fois, puis revenir à une marche normale, pour ensuite acquérir le réflexe de l’automatisme.

Passez ensuite à un rythme de  4 – 4 -2

Marcher 4 pas à l’inspiration

Marcher 4 pas à l’expiration

Marcher 2 pas en suspension (les poumons vides d’air)

Puis au fil de vos balades, vous pourrez augmenter le rythme en allant vers du 5 – 5 – 2 puis du  6 – 6 – 2 et à partir du 7 et 8 plus de rétention d’air dans les poumons (intercaler avec du 3-1    3-1)

Sur les terrains en dénivelé et en fonction de la pente, le rythme se fait sur du 3 – 3 ou du  2 – 2 sans suspension

On a une sur-oxygénation , qui donne une énergie et une confiance en soi, on prend conscience de son corps. Vous aurez rapidement la sensation de marcher sans effort et cette marche en pleine conscience où vous devrez suivre votre respiration et le nombre de pas, sera pour vous une source d’énergie, c’est une forme de méditation à part entière et vous vivrez la simplicité dans la marche.

Les bienfaits de cette pratique : apaisement cardiaque, sur-oxygénation, stimulation de circulation artérielle, stimulation du métabolisme et perte des graisses, bien être à la fin de la marche.

Pour en savoir plus :

La méditation en marchant

La méditation en marchant ou marche méditative en pleine conscience.

Toute comme la médiation à la maison ou dans un autre lieu vous devez prendre conscience de l’instant présent, ici et maintenant.

Choisissez votre randonnée dans un endroit calme,  un endroit que vous aimez et que vous connaissez, une balade de 10 ou 15 minutes suffira pour débuter ( coupez votre smartphone). Vous pouvez marcher lentement ou rapidement ; Respirez profondément et concentrez sur ce qu’il y a autour de vous, gardez votre attention sur le moment présent, et quand votre esprit va penser à autre chose , ramenez le doucement sur l’instant présent.

Prenez conscience du contact de vos pieds avec le sol, arrêtez vous quelques instant et vos pieds s’enracinent dans le sol,  repartez et sentez le poids du corps se balancer d’un  côté et d’un autre. Ensuite prenez conscience du mouvement de vos jambes un pas après l’autre en regardant devant vous. Puis prenez votre attention sur la totalité de votre corps, c’est tout le corps que cous faites avancer, toujours le regard devant soi et de nouveau arrêtez vous pour observer le ressenti.

On peut terminer cette marche par un exercice ludique en ayant conscience sur un point de notre corps ; d’où va commencer la marche, et de ce point on s’engage dans cette marche, puis de nouveau à la fin on s’arrête pour noter le ressenti physique.

vous pourrez aussi par la suite faire cette marche avec la conscience basée sur le souffle, en synchronisant vos pas sur la respiration.

Dans ces exercices, vous ressentirez les bienfaits de la méditation, vous serez plus serein plus heureux et en meilleur santé, méditer entraîne l’attention et boost notre volonté, et vous aurez aussi les bénéfices de la marche.

 

Pour aller plus loin : 

La Méditation

La méditation

La méditation en pleine conscience, c’est prendre conscience de qui est dans l’instant présent, ici et maintenant.

la méditation ça parait simple, il n’y a pas grand chose à faire, il suffit de rester assis en tailleur pendant 5, 10 ou 20 minutes,  et pourtant c’et assez difficile, il faut se poser, laisser son cerveau être observateur de ses pensées.

Quelle posture pour la méditation ? on devrait pouvoir méditer partout avec un peu d’expérience, puisque méditer c’est accepter l’instant présent.

Pour votre première séance installez vous dans endroit calme, assis en tailleur, l’important est d”être confortable. Il existe des coussins ou des bancs de méditation sinon un simple coussin fera l’affaire.

Asseyez vous en tailleur, posez les mains sur les cuisses, paumes vers le ciel. Pour commencer prenez conscience de votre posture, le contact du corps avec le sol ou avec votre coussin, a chaque respiration on crée de l’espace entre les vertèbres et à chaque inspiration on se sent grandir, la taille monte, la poitrine s’ouvre, les vertèbres cervicales sont bien alignées, le menton  légèrement vers la poitrine pour étirer la nuque, imaginez un fil qui relie le haut du crane jusqu’au ciel. On est en pleine conscience du corps, pas complètement relâché, mais pas tendu, on est dans la tonicité, dans une énergie douce.

Vous pouvez fermer les yeux, ou les garder mi clos en regardant le sol ; prêtez attention à votre souffle aller et venir, comment l’air circule dans le corps, vous pouvez prêter attention à la température de l’air que vous inspirez. Si votre esprit s’évade dans mille autres pensées, ramenez le à l’attention sur la respiration, et à l’instant présent. vous pouvez pratiquer 5 minutes ou 45 minutes, ce qui est important c’est de le faire en pleine conscience, mieux vaut 5 minutes de méditation par jour en étant vraiment présent en pleine conscience, que de faire plus en étant absent. Peu importe le temps que vous y passez , c’est l’intention que vous y mettez .

contrairement à la relaxation, la méditation ne sert pas à se détendre, il n’y a pas de but recherché, il faut juste accepter le présent tel qu’il est, on constate tout simplement.

Pour aller plus loin :