• infos@kinoha.fr

Éliminer ses déchets en randonnée

Éliminer ses déchets en randonnée

En randonnée, ce que vous avez apporté, remmenez le. C’est l’une des règles les plus difficiles à suivre. La nature n’absorbe pas nos déchets, les canettes, le verre, le papier d’aluminium, le plastique,  les produits d’hygiène et les déchets alimentaires ne doivent jamais être brûlés ni enfouis. Tous les déchets doivent être emballés dans des sacs plastiques et emportés. Inspectez votre site avant de partir pour ne pas laisser de déchets (y compris les déchets laissés par les autres) et même les aliments renversés. Vous devez laisser votre site plus propre que lorsque vous êtes arrivé.

Il y a maintenant deux écoles sur la façon de traiter les déchets humains. Certaines règles à faible impact enseignent à laisser la matière fécale à la surface pour permettre aux bactéries présentes de mourir. D’autres recommandent d’enterrer toutes les matières fécales  dans un trou de 15 ou 20 cm sous terre. La meilleure façon de le faire est avec une pelle enlever une motte de terre en une seule pièce d’environ 20 cm de profondeur. Lorsque vous avez fini d’utiliser ce trou, replacez simplement la motte . Encore une fois tous les produits en papier ou d’hygiène doivent être emportés. Si vous campez dans une zone aride ou semi-aride, l’urine peut être éliminée avec un peu d’eau claire et toujours en aval de votre camp. L’urine laissée à la surface dans un environnement désertique peut prendre des mois pour se laver, et laisser une odeur puissante qui affectera la faune.

Lorsque vous lavez votre vaisselle, faites-le au moins à 100 m de toute source d’eau naturelle. Utilisez de l’eau chaude pour laver votre vaisselle et si vous utilisez du savon, utilisez-le avec parcimonie et prenez des produits à faible teneur en phosphate et biodégradables. Dispersez votre eau souillée sur une grande surface et ne laissez pas de déchets alimentaires significatifs dans l’eau souillée.

LAISSEZ CE QUE VOUS TROUVEZ

Si vous visitez des lieux historiques ou culturels, n’hésitez pas à les examiner et à les regarder, mais ne les touchez pas, ne les déplacez pas et ne les modifiez pas. Les pétroglyphes du désert d’Atacama sont en grave danger avec l’activité touristique. La transpiration de nos mains est  très corrosive pour des artefacts fragiles.

Laissez les roches, les plantes, et autres objets naturels où vous les avez trouver. Déplacer une roche pour l’utiliser comme un tabouret peut affecter la faune et laisser une cicatrice visible. La collecte de roches, de végétaux ou d’échantillons géologiques est illégale dans la plupart des parcs naturels, et dans certains contextes peut être considérée comme un crime très grave.

Faire des efforts pour empêcher l’introduction d’espèces non indigènes dans une région. Si vous avez parcouru une longue distance vers un nouveau camp, assurez-vous de votre équipement,  vérifiez que vos chaussures et votre tente sont exemptes de poussière et de saleté, cela peut abriter des graines, qui peuvent endommager un écosystème par son introduction. Si vous utilisez des chevaux ou d’autres animaux de portage, renseignez-vous auprès  des autorités locales, l’introduction équestre d’espèces non indigènes est un problème sérieux aujourd’hui.

Ne construisez pas de structures,  ne creusez pas de tranchées ou ne construisez pas de toilettes. Encore une fois, un bon camp doit être trouvé, et non pas créé. Construisez une structure seulement dans une situation de survie (où votre vie en dépend absolument).

MINIMISER LES IMPACTS D’UN FEU DE CAMP

Les feux de camp peuvent causer des cicatrices de longue durée. Si possible, utilisez un réchaud et une lanterne à gaz pour cuisiner et vous éclairer.

Lorsque les feux sont autorisés dans une zone, utilisez des grilles, des poêles ou autres.

Ne faites pas de gros feux. Utilisez uniquement du bois mort trouvé sur le sol qui peut être cassé à la main. Les grands feux peuvent être difficiles à gérer.

Brûlez tout le bois et les charbons jusqu’à la cendre (ou autant que possible). Éteignez complètement le feu de camp avec de l’eau et remuez les cendres jusqu’à ce qu’il ne reste plus de braise ou de points chauds. Répartissez les cendres refroidies (fait correctement, ce peut être bon pour l’environnement). Les charbons qui restent doivent être assez cassants de façon à être écrasés en marchant dessus.

Ghyslaine