• infos@kinoha.fr

La marche Afghane

La marche Afghane

La marche Afghane ou marche consciente…

Quand on fait une randonnée, ou un pèlerinage par exemple Saint Jacques de Compostelle ou autre, on fait environ 25 kms par jour. Les nomades Afghans, marchands de la soie pouvaient parcourir des distances beaucoup longues, leur secret est que la marche se synchronise sur la respiration, cet exercice simple et bénéfique, unit l’exercice physique et la méditation.

Il existe différents rythmes : tout d’abord, il y a un rythme de base qui est le   3 – 1     3 – 1

Marcher 3 pas à l’inspiration, marcher 1 pas en suspension (c’est à dire poumons pleins)

Marcher 3 pas à l’expiration, et marcher un pas en suspension (c’est à dire poumons vides)

Dans un premier temps, vous pouvez pratiquer cet exercice 10 fois, puis revenir à une marche normale, pour ensuite acquérir le réflexe de l’automatisme.

Passez ensuite à un rythme de  4 – 4 -2

Marcher 4 pas à l’inspiration

Marcher 4 pas à l’expiration

Marcher 2 pas en suspension (les poumons vides d’air)

Puis au fil de vos balades, vous pourrez augmenter le rythme en allant vers du 5 – 5 – 2 puis du  6 – 6 – 2 et à partir du 7 et 8 plus de rétention d’air dans les poumons (intercaler avec du 3-1    3-1)

Sur les terrains en dénivelé et en fonction de la pente, le rythme se fait sur du 3 – 3 ou du  2 – 2 sans suspension

On a une sur-oxygénation , qui donne une énergie et une confiance en soi, on prend conscience de son corps. Vous aurez rapidement la sensation de marcher sans effort et cette marche en pleine conscience où vous devrez suivre votre respiration et le nombre de pas, sera pour vous une source d’énergie, c’est une forme de méditation à part entière et vous vivrez la simplicité dans la marche.

Les bienfaits de cette pratique : apaisement cardiaque, sur-oxygénation, stimulation de circulation artérielle, stimulation du métabolisme et perte des graisses, bien être à la fin de la marche.

Pour en savoir plus :

Ghyslaine